ONDES DE CHOC FOCALES

TARIF

  • 5€ supplémentaire par séance et pour une zone
  • 7€ supplémentaire par séance et pour deux zones

Proposée hors nomenclature au cours de votre séance de kinésithérapie

Très efficace dans le traitement des tendinites.

Au cabinet, nous possédons les ondes de choc focalisées permettant une action mécanique plus puissante avec moins de douleur lors de la séance.

(Ondes de Choc Grenoble – Aquakiné Crolles)

onde-de-choc-aqua-kine-crolles

L’action mécanique, défibrosante, “traumatisante”, est primordiale. C’est d’elle que l’on attend les résultats à long terme. Les ODC pourraient se comporter comme des “super”- massages transverses profonds, utilisés en rééducation. Tout se passe comme si on créait une néo-lésion, à échelle microscopique, susceptible de mieux cicatriser ensuite. L’agression que représente une séance d’ODC est une stimulation des tissus tendineux que l’on souhaite faire cicatriser.

Ceci veut dire que l’efficacité d’un traitement peut ne pas être observée immédiatement mais qu’il faut attendre les délais normaux de cicatrisation des tissus mous, qui sont de l’ordre de six semaines, pour apprécier le résultat final. 

On observe une hypervascularisation à l’issue d’une séance (prouvée par écho-Doppler couleur), susceptible d’améliorer le métabolisme local. Des études chez l’animal ont également noté une augmentation du réseau capillaire après traitement par ODC que ce soit à la jonction tendon-os ou après traumatisme du tendon d’Achille (plaie à l’aiguille ou section-réparation du tendon) : une meilleure qualité de cicatrisation a également été soulignée.

Le deuxième mode d’action est biochimique.
On peut en attendre une action à moyen terme. Les chocs répétés sont à l’origine de libération de substances antalgiques à un niveau local. Par ailleurs, les ODC entraînent une diminution de la concentration de la substance P, neurotransmetteur de la douleur, après une augmentation initiale. Cet effet vient en complément de l’action mécanique et est à l’origine de l’amélioration clinique plus précoce que l’on peut observer dès les premières séances alors que l’action mécanique n’a pas eu le temps de se manifester.